Coût assurance prêt

Le coût d’une assurance de prêt immobilier est évidemment à prendre en compte au moment du calcul du crédit total. Sa part est importante et peut représenter jusqu’à un tiers du montant de l’emprunt. Le coût va dépendre de plusieurs facteurs et selon l’assureur, différents modes de calcul sont utilisés. Voici donc tout ce qu’il faut savoir sur le coût d’une assurance emprunteur.

taux assurance pret pas cher

Le taux de l’assurance prêt immobilier

Depuis la loi Hamon, les banques n’ont pas réellement baissé leurs tarifs comme on aurait pu l’espérer. Du coup, en 2016, les taux de l’assurance prêt immobilier restent similaires à ceux de 2015. Il y a une grille des taux dans tous les établissements bancaires, et cette dernière est calculée par rapport à l’âge de l’emprunteur. Par exemple, le taux moyen pour les moins de 30 ans est de 0,43 %, alors qu’il est de 0,65 % entre 40 et 45 ans. Ce sont ici les taux proposés par les banquiers, les délégations d’assurance proposent des tarifs plus intéressants.

Il ne cesse d’augmenter avec l’âge, pour couvrir au maximum les décès ou les invalidités forcément plus fréquents chez les personnes d’un certain âge. C’est aussi le cas selon vos antécédents médicaux. Un questionnaire permet au banquier de savoir si vous avez un handicap particulier, une maladie longue durée, et même si vous êtes fumeur ou non. La tarification est donc aussi adaptée à la situation médicale de l’emprunteur.

Le taux va également varier d’une profession à une autre. Certains métiers sont considérés à risque, et alors l’établissement bancaire établira des garanties supplémentaires qui feront inexorablement grimper le taux du contrat d’assurance.

Enfin, il existe aussi le risque d’activité de loisir, qui comme pour le métier, peut augmenter le prix des cotisations. Si vous faîtes de la plongée chaque été et du ski hors piste chaque hiver, alors il y a fort à parier que votre contrat d’assurance sera plus élevé que pour un adepte du scrabble ou du ping-pong.

taux assurance pret immo pas cher

Comment se calcule ce taux

Il y a deux possibilités pour effecteur le calcul du taux d’assurance prêt immobilier. On trouve donc la cotisation d’assurance sur le capital dû qui est variable, et la cotisation sur le capital initial qui est quant à elle fixe.

Calcul du taux d’assurance pour le capital restant dû

Le capital restant dû diminue forcément d’année en année, au fur et à mesure que l’emprunteur rembourse son crédit en payant ces échéances. Dans le même temps, l’emprunteur prend de l’âge et son profil devient petit à petit plus risqué pour l’établissement bancaire. Il y a donc d’un côté une baisse des cotisations au fur et à mesure du remboursement, associé à une hausse en raison de l’âge de l’emprunteur. Généralement, un taux moyen est proposé afin de comparer facilement sur toute la durée du prêt.

Calcul du taux d’assurance pour le capital initial

La cotisation mensuelle est ici fixée dés le départ et pour toute la durée du prêt. C’est la manière de faire la plus courante pour les établissements bancaires, les assurances en délégation utilisent plutôt le calcul du taux d’assurance avec le capital restant dû.

Comment choisir le bon contrat d’assurance prêt immobilier ?

L’assurance en délégation ou l’établissement bancaire, quel que soit le mode de calcul effectué pour obtenir le taux, vous indiquera le coût total de l’assurance prêt immobilier pendant toute la durée du prêt.

Vous aurez également accès au taux moyen d’assurance qui est toujours le taux par rapport au capital de départ. On peut l’additionner au taux d’intérêt, et ainsi obtenir le taux global pour notre emprunt.

Enfin, depuis 2014 le TAEA nous aide à comparer les taux avec un peu plus de détail. En effet, il inclut les frais bancaires pour ne rien oublier lors du calcul et de la comparaison. En effet, les frais bancaires sont parfois très élevés, il est toujours préférable de les prendre en compte.

Bien évidemment, le coût de l’assurance va dépendre des garanties proposées et donc du niveau de couverture. Au moment de comparer les taux et les coûts totaux des différentes offres, il est bon de vérifier que les garanties sont équivalentes d’un contrat à un autre.