Comment souscrire une assurance prêt immobilier ?

Afin de financer une acquisition immobilière, vous devrez très probablement demander un prêt immobilier auprès d’un établissement bancaire. Ce sont des contrats généralement très longue durée, et la banque réclamera toujours une assurance prêt immobilier. Elle vous couvrira en cas d’impossibilité de remboursement des échéances, et par la même occasion elle permettra à la banque de ne pas perdre d’argent. On vous explique ici comment souscrire à cette assurance.

assurance pret immo souscrire

La proposition de l’établissement préteur

Vous n’aurez ici aucune démarche à faire. Votre banque vous proposera toujours une assurance prêt immobilier en complément de votre emprunt. C’est la solution la plus simple et forcément la plus rapide, mais pas toujours la plus économique.

Toutefois, c’est souvent une solution appropriée, puisqu’on n’aura pas forcément le temps de faire toutes les démarches nécessaires à la recherche du contrat d’assurance prêt immobilier parfait.

La possibilité de changer d’assurance

Une fois le bien acquis, vous aurez probablement un peu plus de temps devant vous pour rechercher un meilleur contrat. La loi Hamon vous permet désormais de changer d’assurance prêt au cours de la première année, sans le moindre frais. Seule obligation, le nouveau contrat d’assurance devra offrir des garanties équivalentes au contrat précédent.

C’est une très bonne chose, qu’il faut faire impérativement si l’on n’a pas eu le temps de trop négocier cette assurance préalablement. Le coût total d’une assurance emprunteur peut représenter jusqu’à un tiers du montant total du prêt, il est donc possible de faire des économies considérables.

Si vous avez laissé passer le délai de 12 mois, alors il vous reste encore une possibilité de changer d’assurance pour votre prêt immobilier. Vous devez alors attendre la date anniversaire de votre contrat. En effet, cette assurance est finalement renouvelée chaque année, et l’article L. 113-12 du Code des assurance donne la possibilité de résilier annuellement le contrat. Il faudra cependant en proposer un nouveau pour conserver toujours une couverture. Le nouveau contrat devra bien évidemment offrir au minimum des garanties équivalentes au précédent. Dans le cas inverse, la banque est en droit de refuser le changement d’assurance.

Banque ou délégation d’assurance ?

La banque vous poussera toujours à conserver votre contrat d’assurance prêt immobilier dans son établissement. Pourtant, financièrement parlant vous aurez très souvent raison de vous renseigner pour une délégation d’assurance auprès d’une compagnie spécialisée comme la MAAF, la MACIF ou la MAIF.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à faire fonctionner la concurrence et demandez à connaître les taux d’un maximum d’agence. Même si au final vous restez chez votre banquier, vous pourrez efficacement renégocier votre taux et réduire considérablement le montant global.

Un questionnaire incontournable

Afin de calculer le taux pour votre assurance prêt immobilier, il faudra répondre à un questionnaire. En effet, chaque cas est différent, et certains profils auront droit à un taux bien plus bas que d’autres. Les jeunes notamment partent avec un avantage, alors qu’à partir de 45 ans, le taux sera bien plus élevé.

Il faudra répondre à des questions d’ordre médical. Si vous avez déjà eu des arrêts de travail très long, des maladies longues durées, que vous avez un handicap, ou encore que vous êtes fumeur, alors le taux augmentera légèrement.

C’est le cas aussi concernant la situation professionnelle. Certains métiers considérés « à risques » feront grimper le taux alors que d’autres beaucoup moins dangereux le conserveront à son niveau le plus bas. Idem pour les activités extraprofessionnelles et les loisirs. Une vie d’aventure et d’exploits extrêmes ne séduit généralement pas les assureurs qui demanderont des garanties supplémentaires, qui imposeront forcément des cotisations plus élevées.