Comment choisir assurance de prêt immobilier ?

Au moment de souscrire à un crédit immobilier, il faudra rassurer le banquier en assurant nos arrières à l’aide d’une assurance prêt immobilier. Elle garantit à la banque d’être remboursée en cas défaillance diverses de l’emprunteur. Différentes lois nous permettent de choisir l’assurance de notre choix et d’en changer si on découvre une offre plus avantageuse. Quels sont les points clés d’un contrat d’assurance prêt immobilier ? Comment faire son choix ? On vous dit tout.

choisir assurance immobilier

Des garanties obligatoires et d’autres facultatives

Les garanties obligatoires

La loi impose certaines garanties qui deviennent donc obligatoires pour chaque contrat d’assurance emprunteur. Il y en a deux, il s’agit de l’assurance décès et de l’assurance invalidité. Pour l’assurance décès, tous les assureurs rembourseront la banque à hauteur du capital restant dû. La seule différence provient du fait des exclusions. Elles ne sont en effet pas similaires d’un assureur à un autre. Certains sports à risques peuvent être exclus de la couverture, ainsi que les risques aériens. On peut trouver des exclusions pour un décès lors d’un accident sous l’emprise de la drogue ou de l’alcool, ou encore pour le suicide.

Pour l’invalidité c’est encore un peu plus compliqué. Il faut tout d’abord prendre en compte le niveau d’invalidité accepté par les assureurs pour faire fonctionner la garantie. Généralement il faut que l’incapacité soit de 66 %, mais certaines compagnies débutent le remboursement pour une invalidité de 50 %. On parle alors de l’IPT qui est l’invalidité permanente totale. Bien évidemment, l’assurance doit également fonctionner pour les ITT (incapacité temporaire totale) qui, comme son nom l’indique, n’est pas permanente. Il faut comme pour le décès vérifier les exclusions et les pathologies qui sont où non prises en compte.

Il faut donc couvrir un maximum de situations, et faire attention à certains points cruciaux tels que les affections disco-vertébrales ou les affections psychologiques qui ne sont pas toujours garantie de base. Il faut parfois ajouter une option pour être parfaitement couvert et cela fait forcément grimper le taux.

Les garanties facultatives

La garantie qui n’est pas obligatoire mais qui peut être très importante est la garantie chômage ou perte d’emploi. Elle ajoute un coût total supplémentaire mais est primordiale dans certaines situations. Il faut cependant étudier certains points importants pour s’assurer d’être correctement couvert. Le premier point concerne la durée d’indemnisation. Elle peut être comprise entre 3 et 12 mois, et les meilleurs contrats permettent de couvrir jusqu’à 48 mois par tranche de 12 mois maximum. Il y a ensuite un délai de franchise, généralement de 60 ou 90 jours, mais parfois de 30 jours. L’assureur ne commence alors qu’à payer à partir du 61eme jour, pour une franchise de 60 jours par exemple. Il faut également vérifier qu’il n’y ait pas de délai de carence, car dans ce cas, la garantie ne fonctionne pas lorsque ce délai est dépassé.

Enfin, les autres garanties facultatives concernent généralement le rachat de certaines exclusions. En effet, il est possible lorsqu’on pratique un métier à risque ou des sports à risques de payer un peu plus pour être assuré correctement. Ce sont des options qui permettent de construire des dossiers et des assurances sur-mesure, pour palier au mieux à toutes éventualités.

Le taux du contrat d’assurance

Bien sûr, le taux et donc le coût de votre assurance à une importance capitale. Il faut savoir que l’assurance d’un prêt immobilier peut représenter jusqu’à un tiers du coût total du prêt. Il est donc évident qu’il faut faire tout son possible pour faire baisser ce taux. En changeant d’assurance, certains emprunteurs arrivent à gagner jusqu’à 12 000€ sur des projets à 150 000 euros. C’est donc bien entendu la principale raison au remplacement d’une assurance prêt immobilier.

La fiche standardisée d’information

Pour vous aider à faire votre choix, les banques prêteuses sont dans l’obligation de vous fournir une fiche standardisée d’information. Cette dernière délivre des informations indispensables que sont le coût en euros de chaque cotisation mensuelle, le coût total du contrat d’assurance proposé sur la durée du prêt, et le taux annuel effectif de l’assurance (TAEA) qui est calculé sur la totalité du prêt.

On trouve également sur cette fiche toutes les garanties imposées par l’établissement prêteur afin d’accorder le prêt. Pour rechercher une assurance autre que celle proposée par le banquier, il faut utiliser cette fiche afin de répondre parfaitement aux exigences de la banque. En effet, tous les contrats ne se valent pas, et la banque cherchera toujours à être couverte au maximum. Si les garanties ne sont pas équivalentes à celles de la fiche standardisée d’information, alors la nouvelle offre d’assurance sera toujours refusée.

Petits conseils

N’hésitez pas à réclamer un maximum de devis à plusieurs compagnies d’assurances et bien évidemment à faire jouer la concurrence en présentant les propositions que vous avez préalablement reçues.

Il est possible de changer d’assurance prêt immobilier dés la première année. Si vous n’avez pas forcément négocier cette assurance au départ, vous avez donc 12 mois pour trouver mieux, n’hésitez pas à en profiter. Essayez ensuite de garder un œil sur les taux actuels, vous pouvez changer d’assurance tous les ans à la date anniversaire, il est donc important de contrôler les taux lorsque cette date approche.